Dans l’attente d’un nouvel espace dédié aux syndicats sur l’Intranet de l’IGAS, le syndicat des membres de l’Inspection générale des Affaires sociales va créér un espace de discussion et de présentation de ses revendications à travers ce blog en cours de construction.

qu’est-ce que le SMIGAS? que défend-t-il?

Syndicat autonome et indépendant, le SMIGAS défend les intérêts matériels et moraux de ses membres. Il  centre son action sur les sujets qui ont un impact sur les membres de l’IGAS. Il s’inscrit dans la perspective d’une inspection générale efficace, remplissant ses missions, et reconnue.

§         Le SMIGAS est un syndicat indépendant affranchi de toute ligne politique représentant les inspecteurs. 

Le SMIGAS se définit comme un syndicat indépendant, soucieux de l’image de neutralité et d’impartialité de l’IGAS. Malgré les règles qui nous régissent et assurent l’indépendance et l’impartialité de nos travaux, un engagement syndical, dans une section IGAS d’une centrale syndicale, ne nous paraît pas approprié, en particulier quand il s’agit de contrôler des structures gérées par un confédération syndicale. Le SMIGAS permet ainsi à des personnes issues d’horizons professionnels variés, ayant parfois adhéré avant leur intégration à l’IGAS à des organisations syndicales diverses, de se retrouver au sein d’une structure commune.

Depuis 2007, le syndicat est ouvert à tous les inspecteurs, non membres du corps, mais participant pleinement aux missions d’inspection, quelque soit leur statut administratif : les inspecteurs contractuels, en mobilité, en détachement, les inspecteurs généraux en service extraordinaire peuvent être membres du SMIGAS, et ont été sollicités pour l’élaboration du programme syndical.

§         Le SMIGAS est porteur d’une vision dynamique du développement du corps.

Il fait le pari qu’au travers de son efficacité, de l’adaptation de ses travaux aux besoins des politiques publiques, et pour les membres du corps hors poste d’inspection, de leur contribution à la mise en œuvre de ces politiques, il fera aboutir ses revendications

Dans cette perspective, le SMIGAS considère que les perspectives d’évolution du corps son positionnement au sein de la fonction publique et l’organisation des fonctions d’inspection de contrôle et d’évaluation doivent faire l’objet d’une réflexion et de propositions de sa part.

§         Son mode de fonctionnement est collectif,  il valorise la réactivité et la circulation des informations à tous les membres de l’IGAS. 

Le mode de fonctionnement du SMIGAS est collectif : un bureau est élu chaque année. Le compte rendu de ses travaux est diffusé à tous les membres de l’Inspection. Deux assemblées générales sont organisées chaque année, et ouvertes à tous. Le programme syndical du SMIGAS est élaboré dans un cadre collectif, et voté après débats en assemblée générale du syndicat.

Les prises de position et les demandes du syndicat notamment à l’occasion de réunions régulières avec la direction (commission locale de concertation, réunions directes avec le chef de corps) font l’objet de communications systématiques. En complément, chaque fois que cela apparaît nécessaire au président du syndicat, des informations utiles au devenir du corps et du service, et aux intérêts de ses membres sont diffusées à l’ensemble des membres de l’IGAS.

§         Il place son action du syndicat dans le cadre du dialogue social interne et est à l’initiative d’actions syndicales communes. 

Participant à la commission locale de concertation (CLC) constituée en février 2006, le SMIGAS inscrit son action dans le cadre du dialogue social interne au service. Il considère qu’une amélioration du dialogue social, en CLC notamment, est encore possible, par l’allégement du formalisme strict (pour l’établissement du compte rendu) et par une meilleure organisation des réunions (fin des remises de documents utiles aux débats et aux prises de position en début ou en cours de séance). Compte tenu du rôle actuel de la CLC, le SMIGAS reste favorable à la suppression pure et simple du conseil de l’inspection, non représentatif et non élu.

L’unité syndicale demeure par ailleurs l’objectif du SMIGAS, car elle est la meilleure façon d’obtenir satisfaction sur les demandes propres aux membres de l’Inspection. L’effectif réduit du corps ne peut manquer d’aboutir en cas de dispersion des effectifs syndiqués à minimiser l’impact de l’action syndicale. L’adhésion au syndicat des membres de l’Inspection générale des Affaires sociales n’est d’ailleurs pas exclusive d’autres engagements syndicaux, dès lors qu’ils ne s’exercent pas au sein du service sous la forme d’une section IGAS d’un autre syndicat. 

Chaque fois que les points de vue convergent, des initiatives communes entre la CFDT et le SMIGAS sont prises. Elles sont de fait nombreuses et régulières. En 2006, des démarches communes ont été entreprises dans le cadre de rendez-vous préparatoires pour le déménagement, de questionnaires sur les besoins et souhaits des inspecteurs pour les nouveaux locaux de
la tour Mirabeau, d’élaboration de lettres communes (demandes de locaux supplémentaires au DAGPB, protestation et demande d’explicitation à la secrétaire générale au sujet de la création envisagée d’un conseil général des affaires sociales etc.).

§         Le SMIGAS, acteur du réseau d’associations et de syndicats de la haute fonction publique. 

Depuis 2005, le SMIGAS est membre du Groupe des Associations de la haute fonction Publique, dit « G16 ». Celui-ci est un regroupement, encore sans personnalité juridique, des associations et syndicats représentant les corps civils de hauts fonctionnaires, c’est à dire pour l’essentiel les corps recrutés à la base par Polytechnique et par l’ENA.

Le SMIGAS initie ou soutient dans le cadre de ce groupe informel, les actions contribuant à la promotion des intérêts matériels et moraux des membres de l’IGAS. L’action du groupe des associations de la haute fonction publique (G 16) fait l’objet de clarifications et de compte rendus aux membres du bureau du syndicat, et si nécessaire, à tous, lors des assemblées générales et les documents produits sont mis sur le site intranet SMIGAS.

Dans ce cadre nous défendrons trois orientations :

-         une fonction publique de carrière, où le statut contribue à la nécessaire garantie de l’indépendance d’esprit des inspecteurs et permet une gestion des ressources humaines efficace et une mobilité facilitée.

-         la valeur du métier d’inspecteur pour éviter toute évolution qui ferait des corps d’inspections uniquement des emplois de débouchés en fin de carrière.  De notre point de vue, le problème des « grands corps » ne nous concerne pas et ne peut pas être traité en les transformant en corps accessibles uniquement après une première activité professionnelle. S’il est parfaitement possible d’acquérir en cours de carrière les compétences nécessaires pour être un inspecteur efficace, il est bon que cette acquisition se fasse aussi en début de l’activité professionnelle.

-         Le maintien des hauts fonctionnaires dans le statut général de la fonction publique pour les hauts fonctionnaires : à l’inverse de certains tentés de troquer la fin du statut contre des rémunérations comparables à celles du secteur privé pour les emplois fonctionnels, nous soutiendrons le maintien de l’application du statut général de la fonction publique, celui-ci constituant une garantie pour l’indépendance des travaux des inspecteurs et un facteur de cohésion entre fonctionnaires cadres et non-cadres.




Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres